Entre réalité et prospective :
   L'armée de terre française en janvier 1989
 
David DELPORTE
 
 

Pour mémoire, voici la liste des unités du Commissariat de l’Armée de Terre présentes dans les autres régions militaires et qui vont servir pour certaines à enrichir les brigades logistiques des trois corps d’armée et la brigade logistique de la Force d’Action Rapide :

 
  • 1ère région militaire :

    • Service des approvisionnements des ordinaires de Colombes,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre – subsistances d’Orléans,

    • Établissement spécialisé du Commissariat de l’Armée de Terre de Saint-Cyr,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre de Paris,

 
  • 2ème région militaire :

    • Établissement annexe des subsistances du Commissariat de l’Armée de Terre de Compiègne,

    • Établissement annexe des subsistances du Commissariat de l’Armée de Terre de Sissonne,

 
  • 3ème région militaire :

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre de Caen,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre de Nantes,

    • Établissement mixte des subsistances et de l’habillement Saint-Jacques de la Lande,

 
  • 4ème région militaire :

    • Établissement de l’habillement de Bergerac,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre de Bordeaux,

    • Établissement annexe du Commissariat de l’Armée de Terre de Caylus,

    • Établissement annexe du Commissariat de l’Armée de Terre de La Courtine,

    • Établissement annexe du Commissariat de l’Armée de Terre du Larzac,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre de Limoges,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre – subsistance de Pau,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre – habillement de Toulouse,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre de Vendargues,

    • Laboratoire des subsistances, Toulouse (31),

 
  • 5ème région militaire :

    • Établissement spécialisé du Commissariat de l’Armée de Terre d'Ambronay,

    • Établissement annexe du Commissariat de l’Armée de Terre de Borgo,

    • Établissement annexe du Commissariat de l’Armée de Terre de Canjuers,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre – habillement de Chateauneuf-sur-Isère,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre de Fréjus,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre – habillement de Marseille,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre – subsistance de Marseille,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre de Rilieux-la-Pape,

    • Établissement ravitailleur du Commissariat de l’Armée de Terre de Saint-Égrève,

    • Laboratoire des subsistances de Lyon,

 6ème région militaire :
    • Établissement annexe du Commissariat de l’Armée de Terre de Bitche,

    • Établissement annexe du Commissariat de l’Armée de Terre du Valdahon,

    • Établissement annexe du Commissariat de l’Armée de Terre de Mailly.

 

Une compagnie issue du Commissariat de l’Armée de Terre est mise à la disposition à la Brigade logistique de la Force d'Action Rapide selon la mission.
 

- - - / - - -

B – LA CHAÎNE « MAINTIEN EN CONDITION » :

 

Pour débuter, nous effectuerons tout d'abord une présentation historique des régiments du Matériel puis nous étudierons la composition de ces unités.

 

Ensuite, nous présenterons les 21ème et 22ème bataillons du Matériel, qui sont les deux unités de soutien des régiments d'artillerie dits « nucléaire ».

 

Pour finir, nous étudierons les unités spécifiques que sont les groupements et détachements de soutien à l'Aviation Légère de l’Armée de Terre et les diverses unités mineures de soutien à cette Arme.

 

- - - / - - -

1 – LES RÉGIMENTS DU MATÉRIEL :

 

Les huit régiments du matériel sont mis sur pied le 1er juillet 1985. Ces unités sont la réunion effective des divers éléments organiques de corps d'armée jusqu'alors indépendants. En effet, cette création d'unités est l'évolution « ultime » de la pensée logistique du corps d'armée avec l'amalgame d'unités de l’arme du Matériel jusque là autonomes et travaillant dans le même sens.

 

Le régiment du Matériel devient l'élément principal de la chaîne « maintien en condition », comme le régiment de transport du Train pour le chaîne « ravitaillement » et comme le deviendra plus tard (mais hors de notre propos) le régiment médical pour la chaîne « sanitaire ».

 

Ces huit unités se répartissent de la manière suivante :

 

Unités

Garnison

Rattachement

Chef de corps

1er régiment du matériel

Sarrebourg

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

Colonel MONCEAUX

2ème régiment du matériel

Fribourg

Élément organique de la brigade logistique du 2ème corps d'armée

Lieutenant-Colonel REICH

3ème régiment du matériel

Beauvais

Élément organique de la brigade logistique du 3ème corps d'armée

Colonel LAURENTIN

4ème régiment du matériel

Fontainebleau

Élément organique de la brigade logistique du 3ème corps d'armée

Colonel GAUTIER

5ème régiment du matériel

Strasbourg

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

Colonel BOY

6ème régiment du matériel

Rastatt

Élément organique de la brigade logistique du 2ème corps d'armée

Colonel RENUCCI

7ème régiment du matériel

Trêves

Élément organique de la brigade logistique du 2ème corps d'armée

Colonel SKRZYPCZAK

8ème régiment du matériel

Thierville sur Meuse

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

Colonel POULET

 

Nous pouvons donc voir que la répartition des régiments du matériel est faite ainsi :

 
  • 1er corps d’armée :

    • 1er, 5ème et 8ème régiments de Matériel,

  • 2ème corps d’armée :

    • 2ème, 6ème et 7ème régiments du Matériel,

  • 3ème corps d’armée :

    • 3ème et 4ème régiments du Matériel,

  • Force d’Action Rapide :

    • Aucun régiment du Matériel.

Pour mémoire, voici ci-après un tableau qui fait un point précis quant à la création des régiments de par l’amalgame des diverses unités existant alors :

 

Unités

1er régiment du matériel

2ème régiment du matériel

3ème régiment du matériel

4ème régiment du matériel

5ème régiment du matériel

6ème régiment du matériel

7ème régiment du matériel

8ème régiment du matériel

Groupement de réparation du Matériel de corps d’armée

102ème

203ème

301ème

302ème

103ème

202ème

201ème

101ème

Groupement de réparation du Matériel

/ …

53ème

/ …

/ …

/ …

52ème

51ème

/ …

Groupement d’approvisionnement du Matériel

/ …

/ …

/ …

/ …

610ème

/ …

/ …

/ …

Compagnie d’approvisionnement en rechange du Matériel

/ …

603ème

/ …

/ …

/ …

608ème

605ème

/ …

Groupement de munitions

/ …

730ème

/ …

/ …

/ …

753ème

733ème

771ème

Groupement de réparation de division

4ème

/ …

8ème

2ème

/ …

/ …

/ …

10ème

Groupement de soutien « ALAT »

1er et 3ème

/ …

/ …

/ …

/ …

/ …

/ …

/ …

Détachement de soutien « ALAT »

/ …

/ …

6ème

/ …

/ …

/ …

/ …

/ …

Compagnie de Matériel du territoire

/ …

/ …

212ème

121ème

/ …

/ …

/ …

/ …

 

Comme nous pouvons le voir, le point commun de ces huit unités est le « groupement de réparation du matériel de corps d’armée ».

 

En effet les huit groupements, qui ont été créés entre 1977 et 1979 lors de la précédente réforme des grandes unités de combat et de soutien et formant le maillon essentiel de la chaîne « maintien en condition », permettent la mise sur pied des huit régiments du matériel.

 

Pour les unités situées en Allemagne fédérale, les trois régiments du Matériel sont tous du même type.

 

Le 1er juillet 1985, dans les trois zones de stationnement (Nord – Centre – Sud) composant les Forces françaises en Allemagne Fédérale, les trois groupes de réparation du Matériel de corps d’armée (série 200) s'amalgament à un des trois groupes de réparation du Matériel (série 50), à une des trois compagnies d’approvisionnement et de rechanges du Matériel (série 600) et à un des trois groupements Munitions (série 700).

 
  • la mission du groupement de réparation de corps d’armée est le soutien des forces,

  • la mission du groupement de réparation du Matériel est la réparation différée,

  • la mission de la compagnie d’approvisionnement en rechanges et matériels est la prise en charge de l’approvisionnement des forces et des unités du Matériel,

  • la mission du groupement de munitions est la gestion des munitions (réception, stockage, livraison) et l’armement des dépôts de munitions.

Pour les cinq autres unités stationnés en métropole, les groupements de réparation du Matériel de corps d’armée (série 100 et 300) s'amalgament chacun à des éléments divers provenant des divisions, des unités territoriales ou des unités régionales.

 
  • la mission du 610ème groupement d’approvisionnement du Matériel (unité unique) est d’assurer une mission de ravitaillement par gestion des stocks en magasins et de livraison par unités mobiles avec ses semi-remorques magasins,

  • la mission du groupement de réparation de division est le soutien des unités divisionnaires,

  • la mission du groupement et du détachement de soutien « ALAT » est le soutien des unités ALAT sous commandement du corps d’armée,

  • la mission de la compagnie de Matériel du territoire est le soutien des unités de combat et de soutien des régions militaires.

En temps de guerre, nous passons du régiment de matériel « RMAT » au régiment de matériel de corps d’armée « RMCA » qui entrent alors dans la composition de la brigade logistique du corps d’armée désigné pour le soutien des formations des éléments organiques.

 

L’organisation « temps de paix des RMAT » est différente de l’organisation « temps de crise du RMCA ».

 

La fonction logistique du corps d’armée en temps de guerre ordonne un découpage en deux zones de la bulle du ravitaillement avec deux types de régiments du Matériel de corps d’armée :

 
  • un régiment du Matériel à huit compagnies dans la zone « avant » au contact des bases divisionnaires,

  • un régiment du Matériel à sept compagnies dans la zone « arrière » incluant la zone des gares.

Les régiments du Matériel de corps d’armée « temps de guerre » se présentent donc ainsi :

 
  • Régiment du Matériel de corps d’armée « type A » – zone avant :

     
    • un état-major et une compagnie de commandement et des services,

    • une compagnie de soutien d'artillerie,

    • une compagnie de soutien électronique,

    • deux compagnies approvisionnement,

    • une compagnie de munitions,

    • une compagnie de soutien de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre,

    • une compagnie de soutien multi-technique.


 

  • Régiment du Matériel de corps d’armée « type B » – zone arrière :

    • un état-major et une compagnie de commandement et des services,

    • une compagnie de soutien d'artillerie,

    • une compagnie de soutien électronique,

    • une compagnie approvisionnement,

    • une compagnie de munitions,

    • deux compagnies de soutien multi-technique.

 

Outre les deux compagnies de commandement et des services, ces deux régiments du Matériel apportent treize compagnies à la brigade logistique, soit :

 
  • trois compagnies d'approvisionnement,

  • trois compagnies de soutien multi-technique,

  • deux compagnies de soutien d'artillerie,

  • deux compagnies de soutien électronique,

  • deux compagnies de munitions,

  • une compagnie de soutien de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre,

En tout état de cause, les huit régiments du Matériel, en temps de paix, s’ordonnent de la manière suivante :

 
  • 1er régiment du Matériel :

    • Compagnie de commandement et de soutien à Sarrebourg,

    • 1ère compagnie de soutien multi-technique à Metz,

    • 2ème compagnie de soutien électronique à Sarrebourg (avec des détachements à Épinal, Hettange-Grange, Phalsbourg),

    • 3ème compagnie de soutien de l’Aviation légère de l’Armée de Terre à Étain pour le soutien des EOFAR,

    • Détachement de soutien de l’Aviation légère de l’Armée de Terre à Essey-lès-Nancy,

    • Sections de protection d’infrastructure de Chemilly, Dijon, Metz, Sarrebourg et Toul.

  • 2ème régiment du Matériel :

    • Compagnie de commandement et de soutien à Fribourg,

    • 1ère compagnie de soutien électronique à Offenbourg (avec un détachement à Friedrichshafen),

    • 2ème compagnie de soutien multi-technique à Breisach,

    • 3ème compagnie de soutien multi-technique à Teningen,

    • 4ème compagnie de munitions à Fribourg,

    • Détachements d’armée à Kisingen (DA59), Offenbourg (DA58) et Stetten (DA63).

  • 3ème régiment du Matériel :

    • Compagnie de commandement et de soutien à Beauvais,

    • 1ère compagnie de soutien multi-technique à Laon-Couvron,

    • 2ème compagnie de soutien multi-technique au Petit-Quevilly (avec les détachements à Évreux, Oissel, Fontainebleau),

    • 3ème compagnie de soutien artillerie à Douai,

    • 4ème compagnie de soutien électronique à La Fère,

    • 5ème compagnie de soutien de l’Aviation légère de l’Armée de Terre à Margny-Les-Compiègne

    • Détachements de munitions à Ors, Saint-Michel, Sassey et Sissonne,

    • Sections de protection d’infrastructure de Douai, Evreux, La Fère, Oissel, Ors, Rouen, Saint-Michel, Sassey et Sissonne.

  • 4ème régiment du Matériel :

    • Compagnie de commandement et de soutien à Fontainebleau,

    • 1ère compagnie de soutien électronique à Fontainebleau,

    • 2ème compagnie de soutien multi-technique à Versailles-Satory,

    • 3ème compagnie de soutien multi-technique à Montlhéry,

    • 4ème compagnie d’approvisionnement à Bourges,

    • 5ème compagnie de Matériel à Orléans (avec un détachement à Olivet) pour le soutien des EOFAR,

    • 17ème compagnie de Matériel à Orléans dérivée de la 5ème compagnie de Matériel,

    • Sections de protection d’infrastructure de Châteaudun, Nouâtre, Salbris et Versailles.

  • 5ème régiment du Matériel :

    • Compagnie de commandement et de soutien à Strasbourg,

    • 1ère compagnie de soutien multi-technique à Gresswiller,

    • 2ème compagnie de soutien multi-technique à Colmar (avec un détachement à Mulhouse),

    • 3ème compagnie de soutien artillerie à Bitche,

    • 4ème compagnie d’approvisionnement à Strasbourg,

    • Détachements de munitions à Bitche et Neubourg,

    • Sections de protection d’infrastructure de Belfort, Besançon, Bitche, Gresswiller etNeubourg.

  • 6ème régiment du Matériel :

    • Compagnie de commandement et de soutien à Rastatt,

    • 1ère compagnie de soutien multi-technique à Spire (avec un détachement à Pforzheim),

    • 2ème compagnie de soutien multi-technique à Rastatt,

    • 3ème compagnie de soutien électronique à Rastatt (avec un détachement à Landau et Villingen),

    • 4ème compagnie d’approvisionnement à Rastatt,

    • 5ème compagnie de munitions à Rastatt,

    • Détachements d’armée à Breithülem (DA61) et Ifferzheim (DA57).

  • 7ème régiment du Matériel :

    • Compagnie de commandement et de soutien à Trèves,

    • 1ère compagnie de soutien multi-technique à Trèves,

    • 2ème compagnie de soutien électronique à Wittlich (avec un détachement à Landau),

    • 3ème compagnie de soutien multi-technique à Konz,

    • 4ème compagnie de munitions à Trèves (avec un détachement à Budesheim),

    • Dépôt de munitions à Büdesheim (DA 326).

  • 8ème régiment du Matériel :

    • Compagnie de commandement et de soutien à Thierville-sur-Meuse,

    • 1ère compagnie de soutien multi-technique à Thierville-sur-Meuse,

    • 2ème compagnie de soutien multi-technique à Mourmelon,

    • 3ème compagnie de soutien multi-technique à Thierville-sur-Meuse (avec des détachements à Charleville Mézières et Verdun),

    • 4ème compagnie de munitions à Connantray,

    • Sections de protection d’infrastructure de Brienne-le-Château, Châlons-sur-Marne et Langres.
       




Créer un site
Créer un site