Entre réalité et prospective :
   L'armée de terre française en janvier 1989
 
David DELPORTE
 
 

- - - / - - -
3 – LES COMPAGNIES MIXTES DU
SERVICE DES ESSENCES :

 

Selon les termes du TTA 150, le service des essences « est chargé du ravitaillement en carburants et ingrédients et du matériel correspondant. »

 

Le tableau ci-dessous présente les unités dépendant des brigades logistiques des trois corps d’armée et de la Force d’Action Rapide :

 

Unités

Garnison

Rattachement

Chef de corps

702ème compagnie mixte des essences

Renchen

Élément organique de la brigade logistique du 2ème corps d'armée

/ …

703ème compagnie mixte des essences

Châlons-sur-Saône

Élément organique de la brigade logistique de la Force d'Action Rapide

/ …

705ème compagnie mixte des essences (Réserve)

Évreux

Élément organique de la brigade logistique du 3ème corps d'armée

/ …

707ème compagnie mixte des essences

Évreux

Élément organique de la brigade logistique du 3ème corps d'armée

/ …

708ème compagnie mixte des essences

Châlons-sur-Saône

Élément organique de la brigade logistique de la Force d'Action Rapide

/ …

711ème compagnie mixte des essences

Langres

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

/ …

766ème compagnie mixte des essences (Réserve)

Langres

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

/ …

777ème compagnie mixte des essences (Réserve)

Renchen

Élément organique de la brigade logistique du 2ème corps d'armée

/ …

 

Comme nous pouvons le voir, les trois corps d’armée et la Force d’Action Rapide sont tous dotés en temps de guerre de deux compagnies mixtes des essences, cependant trois d’entre elles sont des unités de réserve. Seule la brigade logistique de la Force d'Action Rapide est dotée de deux unités d’active. Ces deux unités réunies ont une capacité totale immédiate de 1 680 m³ d’hydrocarbures.

 

La compagnie mixtes des essences, à l'effectif théorique de 285 hommes (7 officiers, 35 sous-officiers et 243 hommes du rang) dotés de 107 véhicules divers (dont 24 tracteurs de marque Berliet de type « TBU » avec citernes à hydrocarbure de 20 m3, 12 tracteurs de marque Berliet de type « TR280 » avec citernes à hydrocarbure de 30 m³ et 33 véhicules lourds de marque Berliet de type « GBC8KT ») s'organise de la manière suivante :

 
  • une section de commandement,

  • 1ère section de transport d’hydrocarbures (capacité totale de 240 m3),

  • 2ème section de transport d’hydrocarbures (capacité totale de 240 m3),

  • 3ème section de transport d’hydrocarbures (capacité totale de 360 m3),

  • 4ème section de distribution,

  • 5ème section technique.

 

L’instruction n°7400/DEF/DCSEA/DPS relative aux établissements du service des essences des armées participant au ravitaillement des armées en produits pétroliers définit les établissements de stockage vers lesquelles les unités de ravitaillement se tournent.

 

« Pour le stockage et la distribution des produits pétroliers, le service des essences des Armées possède des dépôts d'infrastructure répartis sur le territoire. Ils offrent des possibilités variables dans les domaines de l'activité pétrolière liée aux produits.

 

Certains d'entre eux exercent également une activité de soutien des matériels pétroliers ou de stockage et de distribution des IPDE. Ils sont exploités par du personnel du service des essences des Armées, gérés par lui, ou éventuellement confiés en gérance à des sociétés civiles sous son contrôle.

 

Du point de vue technique ces dépôts relèvent hiérarchiquement du service des essences des Armées. Du point de vue administratif, les responsabilités sont partagées entre les bases de défense et le service des essences des Armées.

 

Ils peuvent être constitués de plusieurs parcs et d'infrastructures pétrolières situées sur un autre site géographique ; leur liste est arrêtée par décision du directeur central.

 

Suivant leur importance et la nature de leurs activités les types de dépôts sont les suivants :

 
  • Les centres de ravitaillement des essences (CRE) possèdent des moyens de réception et de stockage de carburants et autres produits en vrac et peuvent en assurer la réexpédition en vrac et en conditionné. Certains d'entre eux exercent également :

 
    • une activité de soutien des matériels pétroliers [niveau technique d'intervention 2e échelon (NTI 2)]

    • une activité de stockage et de distribution IPDE.

Lorsqu'ils sont essentiellement stockeurs et n'ont une activité de distribution qu'en temps de crise ; ils sont dits « passifs » (CRE/P).

 
  • Les dépôts des essences (DE) sont similaires aux CRE mais disposent de capacités de stockage et de distribution plus réduites. Lorsqu'ils sont essentiellement stockeurs et n'ont une activité de distribution qu'en temps de crise ; ils sont dits « passifs » (DE/P) »

Cependant, derrière cette situation présentée, il appert qu’en 1993 (année la plus ancienne trouvée) le Service des essences des Armées s'organise de la manière suivante :

 
  • 6 directions régionales,

  • une capacité de projection instantanée négligeable,

  • 1200 ouvriers de l’État,

  • 100 centres de ravitaillement des essences et dépôts des essences.

Pour mémoire voici une liste (non exhaustive) de centres de ravitaillement existant au 1er janvier 1989 :

 
  • Centre de ravitaillement des essences de Coucy-lès-Eppes (02)

  • Centre de ravitaillement des essences d’Esprels (70)

  • Centre de ravitaillement des essences de Metz (57)

  • Centre de ravitaillement des essences de Pauillac (33)

  • Centre de ravitaillement des essences de Port-Saint-Louis (13)

  • Centre de ravitaillement des essences de Mulhouse (68).

  • Centre de ravitaillement des essences de Marseille (13).

  • Centre de ravitaillement des essences de la Courneuve (93).

- - - / - - -

4 – LES UNITÉS DU COMMISSARIAT DE L’ARMÉE DE TERRE :

 

Selon les termes du TTA 150, le Commissariat de l’Armée de Terre « a pour objet principal la satisfaction des besoins essentiels du combattant en tant qu’être humain. Il a un rôle de pourvoyeur des différents ravitaillements (vivres, habillement, couchage, ameublement) et un rôle administratif. »

 

Le tableau ci-dessous présente les diverses unités dépendant des brigades logistiques des trois corps d’armée :

 

Unités

Garnison

Rattachement

Chef de corps

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre – subsistances

Amiens

Élément organique de la brigade logistique du 3ème corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre

Belfort

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

/ …

612ème groupement du commissariat de l'armée de terre

Bühl

Élément organique de la brigade logistique du 2ème corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre

Dijon

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre

Douai

Élément organique de la brigade logistique du 3ème corps d'armée

/ …

613ème groupement du commissariat de l'armée de terre

Fribourg-en-Brisgau

Élément organique de la brigade logistique du 2ème corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre – habillement

Lomme

Élément organique de la brigade logistique du 3ème corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre

Metz

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre

Mourmelon

Élément organique de la brigade logistique du 3ème corps d'armée

/ …

614ème groupement du commissariat de l'armée de terre

Offenburg

Élément organique de la brigade logistique du 2ème corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre – subsistances

Rouen

Élément organique de la brigade logistique du 3ème corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre

Sarrebourg

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre

Saulcy-sur-Meurthe

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre – subsistances

Strasbourg

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre

Sissonne

Élément organique de la brigade logistique du 3ème corps d'armée

/ …

610ème groupement du commissariat de l'armée de terre

Trêves

Élément organique de la brigade logistique du 2ème corps d'armée

/ …

Établissement ravitailleur du Commissariat de l'Armée de Terre

Vandœuvre-lès-Nancy

Élément organique de la brigade logistique du 1er corps d'armée

/ …

 

Comme nous pouvons le voir, la brigade logistique du 2ème corps d'armée se compose de quatre groupements du Commissariat de l'Armée de Terre, contrairement aux deux autres brigades logistiques basées sur le territoire métropolitain et qui se partagent treize établissements ravitailleurs du Commissariat de l'Armée de Terre (sept pour le 1er corps d’armée et six pour le 3ème corps d'armée).

 

Cependant, en temps de guerre, ces unités se répartissent les diverses missions dévolues à l’Arme et par un apport de réservistes mettent sur pied trois compagnies spécialisées.

 

Le TTA 155 – éditions 1979 présente dans sa série J (la brigade logistique) trois types de compagnies du service de l’Intendance qui va devenir « Commissariat de l’Armée de Terre » en 1984 :

 
  • la compagnie de ravitaillement,

  • la compagnie d’exploitation et de transports spécialisés,

  • la compagnie de fabrication de pain.

 

Chaque compagnie est en double dans la chaîne « ravitaillement » de la brigade logistique.
 

La compagnie de ravitaillement, à l'effectif théorique de 160 hommes (6 officiers, 18 sous-officiers et 136 hommes du rang) dotée de 72 véhicules divers (dont 55 véhicules de transport de marque Berliet type « GBC8KT » et 3 chariots élévateurs) s'organise de la manière suivante :

 
  • une section de commandement,

  • 1ère section de ravitaillement,

  • 2ème section de ravitaillement,

  • 3ème section de ravitaillement,

  • 4ème section de ravitaillement.


La compagnie d’exploitation et de transport spécialisés, à l'effectif théorique de 260 hommes (10 officiers, 25 sous-officiers et 225 hommes du rang) dotée de 96 véhicules divers (dont 44 citernes de 5 m3, 17 véhicules de transport de marque Berliet type « GBC8KT », 12 véhicules de transport de marque Berliet type « GBC8KT » de type frigo et 3 chariots élévateurs) s'organise de la manière suivante :

 
  • une section de commandement,

  • 1ère section d’exploitation « H » (habillement),

  • 2ème section d’exploitation « S » (subsistances),

  • 3ème section de transport spécialisée,

  • 4ème section de transport spécialisée,

  • 5ème section de transport spécialisée,

  • 6ème section de transport spécialisée.

 

La compagnie de fabrication de pain, à l'effectif théorique de 280 hommes (6 officiers, 30 sous-officiers et 244 hommes du rang) dotée de 60 véhicules divers (dont 43 véhicules de transport de marque Berliet type « GBC8KT » et 4 remorque « boulangerie ») s'organise de la manière suivante :

 
  • une section de commandement,

  • 1ère section de fabrication de pain,

  • 2ème section de fabrication de pain,

  • 3ème section de fabrication de pain,

  • 4ème section de fabrication de pain.

 

Comme nous pouvons le voir, les trois types de compagnie du Commissariat de l’Armée de Terre présentées supra sont des unités de transport, c’est en cela que ces unités sont comptées dans la chaîne « ravitaillement ».

 



Créer un site
Créer un site