Entre réalité et prospective :
   L'armée de terre française en janvier 1989
 
David DELPORTE
 
 

- - - / - - -
b
/ RÉCAPITULATIF DES MOYENS BLINDES :

 

Le tableau ci-après prend en compte les huit régiments de cavalerie légère affectés aux brigades de zone (dont le régiment de cavalerie légère de la 152ème division d'infanterie « école »), les vingt et un escadrons d'automitrailleuses légères administrés par les régiments interarmes divisionnaires et l'escadron blindé du 24ème régiment d'infanterie :

 
   

ZDP

ZDN

ZDO

ZDSO

ZDSE

ZDE

Total

Régiment de cavalerie légère

AML-60

12

12

12

12

12

24

84

AML-90

15

15

15

15

15

30

105

19ème régiment de Chasseurs

AML-90

- - -

- - -

- - -

- - -

48

- - -

48

Régiment interarmes divisionnaire

AML-60

12

18

18

24

24

30

126

AML-90

6

9

9

12

12

15

63

24ème régiment d'infante

AML-60

6

- - -

- - -

- - -

- - -

- - -

6

AML-90

3

- - -

- - -

- - -

- - -

- - -

3

Total

54

54

54

63

111

99

435

 

En effet, les règles de dotation en vigueur dans les unités blindées rattachées à la Défense Opérationnelle du Territoire sont que :

 
  • le régiment de cavalerie légère de réserve de brigade de zone compte :

    • 12 automitrailleuses légères dotées du mortier de 60 mm,

    • 15 automitrailleuses légères dotées du canon de 90 mm GIAT modèle F1,

  • le 19ème régiment de Chasseurs compte :
    • 48 automitrailleuses légères dotées du canon de 90 mm GIAT modèle F1,
  • l'escadron d'automitrailleuses du régiment inter-arme divisionnaire de réserve compte :

    • 6 automitrailleuses légères dotées du mortier de 60 mm,

    • 3 automitrailleuses légères dotées du canon de 90 mm GIAT modèle F1,

  • l'escadron d'automitrailleuses du 24ème régiment d'infanterie compte :

    • 6 automitrailleuses légères dotées du mortier de 60 mm,

  • 3 automitrailleuses légères dotées du canon de 90 mm GIAT modèle F1.

Pour les huit régiments de cavalerie légère de réserve et d'école, nous arrivons donc à un total de :

 
  • 84 automitrailleuses légères dotées du mortier de 60 mm,

  • 153 automitrailleuses légères dotées du canon de 90 mm GIAT modèle F1.

Pour les vingt-un escadrons blindés de régiments régiment inter-arme divisionnaire de réserve, nous arrivons donc à un total de :

 
  • 126 automitrailleuses légères dotées du mortier de 60 mm se chargeant par la culasse,

  • 3 automitrailleuses légères dotées du canon de 90 mm GIAT modèle F1.

Comme vous pouvez le voir, nous n'avons que vingt-et-un escadrons blindés de régiments inter-arme divisionnaires de réserve. En effet, les deux régiments interarmes divisionnaires stationnés en Corse n'ont jamais reçus leurs escadrons de combat.

 

Pour finir, nous y ajoutons l’escadron blindé du 24ème régiment d’infanterie qui compte :

 
  • deux pelotons avec un total de 6 automitrailleuses légères dotées du mortier de 60 mm,

  • un peloton avec 3 automitrailleuses légères dotées du canon de 90 mm GIAT modèle F1,

  • un peloton de combat porté.

Ce modèle d'escadron blindé vaut aussi pour les régiments inter-arme divisionnaires de réserve.

 

Tous ces nouveaux éléments m'ont été transmis par Georges BIMONT. Ce Monsieur, passionné par les régiments de cavalerie travaille sur le livre « Les régiments de réserve de l'arme blindée cavalerie 1964-1998 » de Gérard MASSONI et de Michel RIBOUD. Je le remercie de sa collaboration et souhaite qu'elle soit tout autant fructueuse pour lui, car il a su me faire avancer dans la bonne direction.

 

- - - / - - -
3 / LA FORCE D'ACTION RAPIDE :

 

- - - / - - -
a / PRÉSENTATION GÉNÉRALE :

 

La loi n° 83-606 du 8 juillet 1983 portant approbation de la programmation militaire pour les années 1984-1988 met sur pied une grande force expéditionnaire capable d'agir en Centre-Europe ou dans le reste du monde dans des conflits dits intermédiaire, il s'agit de la « Force d'Action Rapide ». 
 

Comme nous pouvons le voir, cette grande unité de commandement, outre la brigade logistique, dirige cinq unités de combat pouvant se répartir en trois groupes, à savoir :

 
  • Groupe de combat antichars :

    • 4ème division aéromobile

  • Groupe de combat blindé :

    • 6ème division légère blindée

    • 9ème division d'infanterie de Marine

  • Groupe d'intervention :

    • 11ème division parachutiste

    • 27ème division alpine

Ces trois groupes sont innovants de par la maîtrise de leur savoir-faire. En effet, chacune des unités est spécialisée dans un domaine propre mais elle apporte une plus-value aux quatre autres unités.

 

Contrairement au bloc monolithique qu'est le corps blindé-mécanisé avec ses unités d'infanterie lourde ou médiane, la Force d'Action Rapide allie souplesse et rapidité. En effet, l'armée française manie un certain savoir-faire de par l'utilisation de trois de ces unités, les 9ème division d'infanterie de Marine, 11ème division parachutiste et 27ème division alpine. Les régiments qui composent ces trois unités ont une longue tradition d'intervention extérieure et la création de la « Force d'Action Rapide » se veut être le catalyseur de ces traditions.

 

A ce titre, la devise « Vite – Fort – Loin » est tout à fait appropriée. La 4ème division aéromobile, de par sa capacité à agir dans la troisième dimension de par des contre-attaques antichars à base d'actions héliportées et les 6ème division légère blindée et 9ème division d'infanterie de Marine, de par leur capacité à effectuer de véritables raids blindés permettent de bloquer une action ennemie de manière bien plus prompte que le corps blindé mécanisé.

 

La 11ème division parachutiste et la 27ème division alpine ne sont pas capables de fournir un tel engagement mais leurs unités d’infanterie légère peuvent agir en des terrains ou les unités blindées / mécanisées ne peuvent accéder.



Présentons ci-après la contexture régimentaire de ces unités :

 
   

4ème DAM

6ème

DLB

9ème DIMa

11ème

DP

27ème

DA

Total

Combat

Régiment de cavalerie légère

(AMX-10 RC / ERC-90 Sagaie)

/ …

2

2

1

1

6

Régiment d'infanterie motorisé (VAB)

/ …

2

2

/ …

/ …

4

Régiment d'infanterie portée (Camionnettes tactiques) à vocation parachutiste

/ …

/ …

/ …

6

/ …

6

Régiment d'infanterie portée (Camionnettes tactiques) à vocation alpine

/ …

/ …

/ …

/ …

6

6

Régiment de combat aéromobile

1

/ …

/ …

/ …

/ …

1

Régiment d'hélicoptères de combat

3

/ …

/ …

/ …

/ …

3

Appui

Régiment d'artillerie tractée

/ …

1

1

1

1

4

Régiment du génie

/ …

1

1

1

1

4

Soutien

Régiment de commandement et de soutien

/ …

1

1

1

2

5

Base opérationnelle mobile aéroportée

/ …

/ …

/ …

1

/ …

1

Régiment d'hélicoptères de commandement et de manœuvre

1

/ …

/ …

/ …

/ …

1

Total

5

7

7

11

11

41

 

Contrairement aux trois corps d'armée classiques ou sur quatre-vingt six unités, dix régiments sont issus des école et six régiments de la réserve, nous pouvons affirmer ici que seules deux unités du génie sur les quarante et un régiments sont issues de la réserve.

 

De plus ces deux unités existent déjà en partie en temps de paix. En effet les deux régiments du génie de la 9ème division d'infanterie de marine et de la 27ème division alpine devant être organisés en trois compagnies de combat ont déjà deux compagnies de combat active et un embryon d'état-major régimentaire.

 

- - - / - - -
b / RÉCAPITULATIF DES MOYENS BLINDES :

 
 

4ème DAM

6ème

DLB

9ème DIMa

11ème

DP

27ème

DA

Total

AMX-10 RC

/ …

72

/ …

/ …

/ …

72

ERC-90

/ …

/ …

72

36

36

144

Total

/ …

72

72

36

36

216

 

Rappelons les règles de dotation en vigueur dans les unités affectées à la Force d'Action Rapide :

 
  • le régiment de cavalerie légère compte :

    • soit 36 engins blindés reconnaissance-feu de type AMX-10 RC dotée du canon de 105 mm BK MECA L/48 Modèle F2 pour les deux régiments de cavalerie légère de la 6ème division légère blindée,

    • soit 36 engins blindés reconnaissance-feu de type ERC-90 Sagaie dotée du canon de 90 mm CN90 Modèle F1 pour les deux régiments de cavalerie légère de la 9ème division d’infanterie de Marine et pour les deux régiments de cavalerie légère des 11ème division parachutiste et 27ème division alpine.

 

- - - / - - -
4
/ CONSTAT GÉNÉRAL DES UNITÉS DE MÉTROPOLE :


Pour conclure, nous présentons ci-après divers tableaux reprenant les totaux des trois grands ensembles présentés supra :


- - - / - - -
a
/ RÉCAPITULATIF DES UNITÉS :



1ère armée

DOT

FAR

Divers

Total

Infanterie

28

82

18

1

129

Train

42

20

9

2

73

Artillerie

47

5

4

- - -

56

Service de santé des Armées

33

- - -

14

- - -

47

Arme Blindée Cavalerie

26

11

6

1

44

Génie

15

16

4

4

39

Aviation légère de l'Armée de terre

7

6

4

1

18

Transmissions

9

6

1

2

18

Matériel

15

- - -

- - -

1

16

Commissariat de l'Armée de terre

8

- - -

1

- - -

9

Service des essences

6

- - -

2

- - -

8

Total

236

146

63

12

457


Sans compter la colonne « divers », qui réunit douze unités disparates, les unités de l'armée de terre se répartissent dans les trois grands ensembles que sont la 1ère armée, la Défense Opérationnelle du Territoire et la Force d'Action Rapide.


Cela représente un ensemble de 445 unités de combat, d'appui et de soutien de toutes tailles.


Les 457 unités listées se répartissent de la manière qui suit :


  • 236 unités se trouvent affectées la 1ère armée soit près de 51,50 % du total global des unités,

  • 146 unités se trouvent affectées à la Défense Opérationnelle du Territoire soit près de 32 % du total global des unités,

  • 63 unités se trouvent affectées à la Force d'Action Rapide soit près de 14 % du total global des unités,

  • 12 unités sont non endivisionnées soit près de 2,50 % du total global des unités,

Comme nous pouvons le voir, la 1ère armée se paye la part du Lion avec plus de la moitié des unités affectées sous son commandement.


La Défense Opérationnelle du Territoire représente près d'un tiers des unités de combat, d'appui et de soutien se qui est non négligeable.


La Force d'Action Rapide n'a sous son commandement qu'une unité sur sept. Cependant, c'est grosso modo ce qu'il restera trente ans plus tard de l'Armée de terre française. Bien sûr, il faut dire toutefois que ces unités sont désormais toutes d'active.
 

- - - / - - -
b
/ RÉCAPITULATIF DES MOYENS BLINDES :


Après avoir regroupé les trois tableaux des effectifs en matière d'engins blindés, nous pouvons donc constater que l'armée de terre déploie en temps de guerre 2416 engins, ces engins peuvent également être classées selon leur nombre soit d'une manière décroissante :




1ère armée

DOT

FAR

Berlin

Total

Chars de bataille

AMX-30 B

715

- - -

- - -

41

791

AMX-30 B2

496

- - -

- - -

- - -

496

Automitrailleuses légères

AML-90

36

219

- - -

- - -

255

AML-60

- - -

216

- - -

- - -

216

Engins appui-feu

AMX-10 RC

204

- - -

72

- - -

276

ERC-90

11

- - -

144

- - -

155

Chars légers

AMX-13/90

16

- - -

- - -

- - -

16


Total

1478

435

216

41

2205


Ces 2205 engins blindés se répartissent de la manière qui suit :


  • 1478 engins blindés sont affectés la 1ère armée soit près de 68 % du total global des engins,

  • 414 engins blindés sont affectés à la Défense Opérationnelle du Territoire soit près de 20 % du total global des engins,

  • 216 engins blindés sont affectés à la Force d'Action Rapide soit près de 10 % du total global des engins,

  • 41 engins sont affectés à Berlin soit près de 2 % du total global des engins,


Nous pouvons également les classer comme suit :


  • 1287 engins sont des chars de bataille soit près de 59 % du total global des engins,

  • 471 engins sont des automitrailleuses légères soit près de 20,5 % du total global des engins,

  • 431 engins sont des engins appui-feu soit près de 19 % du total global des engins,

  • 16 engins sont des chars légers soit près de 0,5 % du total global des engins.


Ces 2205 engins peuvent être également rangés de par leur armement principal soit :


  • 1563 canons sont de calibre 105 mm, soit près de 71 % du total général, ils se répartissent en :

    • 1287 canons de type CN 105 F1 de 105 mm Modèle F1 montés sur les chars de bataille de type AMX-30 B ou AMX-30 B2,

    • 276 canons BK MECA L/48 Modèle F2 montés sur les engins blindés reconnaissance-feu de type AMX-10 RC,

  • 426 canons sont de calibre 90 mm, soit près de 19 % du total général, ils se répartissent en :

    • 255 canons de 90 mm GIAT modèle F1 montés sur automitrailleuses légères de type AML 90,

    • 155 canons de 90 mm CN90 Modèle F1 montés sur engins blindés reconnaissance-feu de type ERC-90 Sagaie,

    • 16 canons de 90 mm modèle F3 montés sur chars légers de type AMX-13/90,

  • 216 mortiers de 60 mm, soit près de 10 % du total général, se chargeant par la culasse sont montés sur les automitrailleuses légères de type AML-60.


Et pour finir, ces 2205 engins peuvent être également rangés de par la catégorie d'unités employant les dits véhicules :



Unités d'active

Unités de réserve

Unités « école »

Total

Canons de 105 mm

1436

/ …

127

1563

Canons de 90 mm

181

150

95

426

Mortiers de 60 mm

/ …

216

/ …

216

Total

1617

366

222

2205


  • 1617 engins sont employés par des unités d'active soit près de 73,5 % du total général,

  • 366 engins sont employés par des troupes de réserve soit près de 16,5 % du total général,

  • 222 engins sont employés par des troupes sorties des « école » soit près de 10 % du total général.




Créer un site
Créer un site