Entre réalité et prospective :
   L'armée de terre française en janvier 1989
 
David DELPORTE
 
 

TABLEAU DE COMPARAISON DES HÉLICOPTÈRES EN DOTATION :

 
 

SA.316B Alouette III

SA.318C Alouette II

Motorisation :

Turboméca Artouste III B

Turboméca Astazou II A2

Puissance unitaire :

850 ch

550 ch

Rotor :

tripale

tripale

Équipage :

1 pilote + 6 passagers

1 pilote + 4 passagers

Longueur hors-tout :

10.03 m

9.75 m

Hauteur hors-tout :

3.09 m

2.75 m

Diamètre du rotor :

11.50 m

10.20 m

Poids à vide :

1 230 kg

895 kg

Poids maximal au décollage :

2 200 kg (charge utile de 750 kg)

1 650 kg

Vitesse de croisière :

185 km/h

170 km/h

Vitesse maximale :

210 km/h

205 km/h

Plafond :

3 200 m

3 200 m

Distance franchissable ou Autonomie :

540 km

720 km

Armement :

/ …

/ …

 

- - - / - - -

C – LES UNITÉS DU TRAIN :

 

Après avoir présenté les unités de l'Aviation légère de l'Armée de terre, penchons nous maintenant sur les unités du Train. Ces unités se présentent sous la forme de deux groupes :

 
  • les groupements des moyens régionaux

  • les régiments du train de zone de défense

 

- - - / - - -

1 – LES GROUPEMENTS DES MOYENS RÉGIONAUX :

 

Unités

Garnison

Rattachement

Chef de corps

Groupement des moyens régionaux n° 1

Saint-Germain-en-Laye

Zone de défense de Paris

/ …

Groupement des moyens régionaux n° 2 (réserve)

Lille

Zone de défense « Nord »

/ …

Groupement des moyens régionaux n° 3

Rennes

Zone de défense « Ouest »

/ …

Groupement des moyens régionaux n° 4

Bordeaux

Zone de défense « Sud-Ouest »

Colonel Gradit

Groupement des moyens régionaux n° 5

Lyon

Zone de défense « Sud-Est »

/ …

Groupement des moyens régionaux n° 6

Metz

Zone de défense « Est »

Colonel Boulery

 

Les groupements des moyens régionaux, créés au cours de l'année 1970, sont des unités d'active du train dédiées au soutien des régions militaires, à l'image des régiments de commandement et de soutien qui ont ce même rôle pour les divisions.

 

Mentionnons tout de suite que le Groupement des Moyens Régionaux n° 2 de Lille, dissous en 1984, a vu une partie de ses éléments repris par le 43ème régiment d'infanterie et de commandement de corps d'armée et une autre par le 3ème régiment du matériel.

 

Ce groupement sera reconstitué en temps de guerre par les unités de réserve issues de la 2ème région militaire / zone de défense « Nord ».

 

Au 1er janvier 1989, le Groupement des Moyens Régionaux est constitué de divers éléments. Nous avons aucun texte officiel ou schéma d'organisation quant à cette unité, toutes les informations ont été recueillies et organisées « façon puzzle » afin de déterminer sa composition, il comprend donc :

 
  • un état-major,

  • un escadron de commandement et des services,

  • un escadron régional du train,

  • une compagnie du matériel territoriale,

  • une section santé.

Contrairement au régiment de commandement et de soutien que nous étudierons dans les pages consacrées aux unités de combat, nous pouvons voir que le groupement des moyens régionaux ne possède ni escadron de commandement et de quartier général ni compagnie de transmissions.

 

L' escadron de commandement et de quartier général n'existe pas. Il est remplacé par l'escadron de commandement et des services. Un escadron de quartier général est intégré dans le régiment du train de zone de défense.

 

La compagnie de transmissions a existé de par la présence du « Groupement Régional d’Exploitation des Transmissions ». Nous verrons que cette unité de transmission en ce transformant au milieu des années 1970 en bataillon ou régiment de transmissions amalgame à son corps l'unité de transmissions du groupement des moyens régionaux.

 

L'escadron régional du train remplace les deux escadrons de circulation et de transport que nous retrouverons également dans le régiment du train de zone de défense.

 

Les différents groupements des moyens régionaux gardent les traditions d'unités diverses dissoutes pour la plupart au milieu des années 1980 :

 
  • groupement des moyens régionaux n° 1 → 526ème régiment du train

  • groupement des moyens régionaux n° 3 → 16ème régiment d'artillerie

  • groupement des moyens régionaux n° 4 → 57ème régiment d'infanterie

  • groupement des moyens régionaux n° 5 → 22ème régiment d'infanterie

  • groupement des moyens régionaux n° 6 → 4ème régiment de Hussards

 

Sortant de notre sujet, ces unités perdront dans les années 1990 leur appellation de « groupement des moyens régionaux » pour prendre celle de leur unité de tradition tout en gardant leur mission et organisation.

- - - / - - -

2 – LES RÉGIMENTS DU TRAIN DE ZONE DE DÉFENSE :

 

Unités

Garnison

Rattachement

Chef de corps

101ème régiment du train de zone de défense

Linas - Montlhéry

Zone de défense de Paris

/ …

102ème régiment du train de zone de défense

Douai

Zone de défense « Nord »

Colonel Zamolo

103ème régiment du train de zone de défense

La Rochelle

Zone de défense « Ouest »

/ …

104ème régiment du train de zone de défense

Brie

Zone de défense « Sud-Ouest »

/ …

105ème régiment du train de zone de défense

Vienne

Zone de défense « Sud-Est »

/ …

106ème régiment du train de zone de défense

Écrouves

Zone de défense « Est »

/ …

 

Les régiments du train de zone de défense sont des unités de réserve mis sur pied en cas de guerre par les unités d'active de l'arme du train et les centres mobilisateurs, ils prennent leur numéro selon leur région militaire d'affectation augmenté de « 100 ».

 

Ainsi le situation de dérivation est la suivante :

 
  • 121ème régiment du train → 101ème régiment du train de zone de défense

  • 525ème régiment du train → 102ème régiment du train de zone de défense

  • 503ème régiment du train → 103ème régiment du train de zone de défense

  • 515ème régiment du train → 104ème régiment du train de zone de défense

  • 505ème régiment du train → 105ème régiment du train de zone de défense

  • 516ème régiment du train → 106ème régiment du train de zone de défense

 

Ce régiment est un mélange de régiment de transport et de régiment de commandement et de soutien. Il appuie donc de ses moyens de commandement l'état-major de la zone de défense en compagnie du groupement des moyens régionaux et organise de par ses unités la circulation et le transport tant des hommes (valides et blessés) et des marchandises.

 

Le régiment du train de zone de défense, après mobilisation des troupes et recueil du matériel, se compose de 1 059 hommes (42 officiers, 159 sous-officiers et 858 hommes du rang) et se voit doté de 324 véhicules divers. Il s'organise en :

 
  • un état-major,

  • un escadron de commandement et des services,

  • un escadron de quartier général,

  • un escadron de circulation,

  • un escadron de transport,

  • un escadron de transport sanitaire.

Comme nous pouvons le voir, ce régiment est différent des unités de même ordre servant dans la brigade logistique de corps d'armée. En effet, ces unités possèdent trois escadrons de transport en sus de l'escadron de commandement et des services et de l'escadron de transport sanitaire.

 

On ne trouve pas trace d'un escadron de quartier général ou d'un escadron de circulation. Cette situation est symptomatique de la situation des grandes unités de commandement que sont les zones de défense qui n'ont que peu de moyens et mettent en œuvre des unités rassemblant des éléments servant normalement dans des unités différentes.

 

Certes les moyens sont plus réduits mais la mission étant la même que dans un corps d'armée avec des unités de combat moindres, la zone de défense peut donc les accomplir à son niveau sans aucun problème.

 

Pour conclure sur les moyens mis en œuvre par l'arme du train, on peut voir que sans être foisonnant, ils sont toutefois conséquent, on dénombre donc par zone de défense :

 
  • Appui au commandement :

    • deux états-majors,

    • deux escadrons de commandement et des services,

    • un escadron de quartier général,

    • un escadron régional du train.

 
  • Transport / circulation :

    • un escadron de circulation,

    • un escadron de transport.

 
  • Réparation et gestion du matériel :

    • une compagnie du matériel territoriale.

 
  • Santé :

    • un escadron de transport sanitaire,

    • une section santé.




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement