Entre réalité et prospective :
   L'armée de terre française en janvier 1989
 
David DELPORTE
 

- - - / - - -

4 – LES UNITÉS DES TRANSMISSIONS :


Pour clore l'étude des unités rattachées aux états-majors centraux, penchons nous maintenant sur les 8ème et 41ème régiments de transmissions.


Ces deux régiments sont les organes de communication privilégiés des états-majors de l'Armée et de l'Armée de terre.


Unités

Garnison

Rattachement

Chef de corps

8ème régiment de transmissions

Paris-Vincennes

État-major de l'Armée de terre

Colonel PIERRE

41ème régiment de transmissions

Suresnes

État-major de l'Armée

Colonel RIBADO-DUBOIS


Le 8ème régiment de transmissions est la maison « mère » des transmissions. Né comme 8ème régiment du génie le 1er janvier 1913 et faisant suite au 24ème bataillon du génie, il est basé au Mont Valérien à Suresnes (92). Dans l'entre-deux guerres, d'autres unités du génie dédiées aux transmissions verront le jour en métropole, en Afrique du Nord et au Levant.


Le 1er juin 1942, par décret ministériel no 3600/EMA/1 du 4 mai 1942 pris par le régime dit « de Vichy », les transmissions deviennent une arme distincte du génie, au sein de l’armée d’armistice. Cette réorganisation ne sera pas remise en cause par le gouvernement provisoire de la République française et la deuxième moitié du 20ème siècle verra un développement exponentiel de cette arme.


Au 1er janvier 1989, au sein et en support de l'état-major de l'Armée de terre, le 8ème régiment de transmissions met en œuvre la chaîne de communication nationale et internationale tant dans sa plénitude hertzienne qu'informatique. Sa mission est d'assurer le fonctionnement des télécommunications et systèmes d’information du ministère de la Défense et des états-majors centraux basés dans la 1ère région militaire.


En sus de cette mission, il œuvre aux développement et aux raccordements des systèmes de communication de l'OTAN. Mentionnons également qu'il est aussi en charge de la formation des conscrits et engagés dans le domaine des télécommunications et de l’informatique.


Le 8ème régiment de transmissions à l'effectif de 1 258 hommes (72 officiers / 561 sous-officiers et 625 militaire du rang) s'organise en :


  • un état-major,

  • une compagnie de commandement et de logistique

  • 1ère compagnie de transmissions qui arme le centre des télécommunications et de l’informatique du ministère de la Défense (CTEI 1 MINDEF).

  • 2ème et 3ème compagnies de transmissions qui arment les deux centres de télécommunications et de l’informatique (CTEI 1 et 2).

  • 4ème compagnie de transmissions qui arme le centre des télécommunications et de l’informatique national (CTEIN).

  • 5ème compagnie de transmissions répartie entre les sites de Favières (28) et de Vernon (27), centres spécialisés de télécommunications et de l’informatique (CSTEI).



Le 41ème régiment de transmissions est l'organe de communications de l'état-major de l'Armée dédié aux liaisons entre les autorités gouvernementales (plus particulièrement le Secrétariat général de la défense nationale) et le reste du pays en cas de crise majeure et de déficience des communications civiles nationales.


D'abord crée en 1920 au Maroc sous la forme d'un bataillon puis transformé en 1946 en régiment, il est dissous en 1956.


Recrée en 1966 à Évreux (27), en 1966, avant de rejoindre Senlis (60) en 1979, il se voit confier la mission décrite supra. Le régiment à l'effectif de 750 hommes, s'organise en :


  • un état-major,

  • une compagnie de commandement et de logistique

  • 1ère compagnie de transmissions qui met en action le « Poste de commandement léger des armées »

  • 2ème compagnie de transmissions qui met en œuvre des moyens de transmission de par le système satellite « Syracuse 1 » au profit de l'état-major des armées, et vient en renfort du poste de commandement « Centaure » dédié au chef d'état-major des armées à Taverny,

  • 3ème compagnie de transmissions assure le soutien du poste de commandement « Gypse » poste de commandement gouvernemental de crise à Taverny.

  • un centre de transmissions mobile composé d'un ensemble d'équipements audiovisuels pouvant se raccorder à un site de « télédiffusion de France » pour transmettre en direct ou en différé une allocution du président de la République.





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement