Entre réalité et prospective :
   L'armée de terre française en janvier 1989
 
David DELPORTE
 
 

LES ÉLÉMENTS ORGANIQUES DE LA 1ère ARMÉE

 

MISE A JOUR EN DATE DU 11 NOVEMBRE 2015

 

- - - / - - -
D – LE TRAIN :

 

Unités

Garnison

Rattachement

Chef de corps

40ème escadron de commandement et de quartier général

Strasbourg

Élément organique de la 1ère armée

/ …

 

Le 40ème escadron de commandement et de quartier général est une unité de l'arme du Train mise sur pied comme unité de soutien à l'état-major de la 1ère armée. Nous retrouverons une même unité au 1er commandement logistique à savoir le 47ème escadron de quartier général.


Cet escadron d'appui au commandement de la 1ère armée se présente sous la forme d'une unité à l'effectif de 280 hommes avec 62 véhicules divers. Il comprend :


  • un état-major,

  • un peloton état-major avec groupe de transmissions

  • un peloton de commandement et des services,

  • un peloton de quartier général,

  • un peloton de services administratifs,

  • un peloton de services techniques,

  • un poste de régulation ravitaillements,

  • un groupe de protection antiaérienne,

  • une section de protection de poste de commandement,

  • un groupe sanitaire.



- - - / - - -
F – LES TRANSMISSIONS :

 

Le commandement des transmissions dirige trois unités de l’arme des transmissions à savoir les 40ème, 44ème et 54ème régiments de transmissions.

 

Ces trois unités sont affectées à la 1ère armée dans le cadre de la « guerre électronique », de l'écoute, de la liaison avec les armées du « Pacte Atlantique » et des liaisons avec les unités hiérarchiques tant nationales qu'alliées.

 

L’échelon « armée » permet d’engager nos troupes sous un même cadre d’ordres et non pas de manière dispersée. C’est la volonté des dirigeants politiques qui créent cet échelon pour pouvoir intervenir en « Centre-Europe » non pas d’une manière dispersée, mais en un même bloc.

 

Le 40ème régiment de transmission assure les transmissions entre la 1ère armée et les unités subordonnées que sont les trois corps d'armée et la « Force d'action Rapide » si elle est affectée à ce commandement. Il agit de même entre l'état-major de la 1ère armée et les états-majors des grandes unités militaires de même ordre affectées au « Pacte atlantique » dans un cadre « coopératif » en temps de paix et « subordinatif » en temps de guerre.

 

Les 44ème et 54ème régiments de transmission sont des unités dites de « guerre électronique » armant des compagnies « V.H.F. » et des centres d’écoutes avancés aux avant-postes de l’alliance atlantique. Ces unités peuvent être qualifiées « d'oreilles » du commandement pour ce qui touche aux mouvements des troupes adverses et aux communications de celles-ci.

 

- - - / - - -
1 – LES UNITÉS DE TRANSMISSION :

 

Unités

Garnison

Rattachement

Chef de corps

40ème régiment de transmission

Thionville

Commandement des transmissions de la 1ère armée

Colonel Barbot

 

Le 40ème régiment est composé :

 
  • un état-major,

  • une compagnie de commandement et de service,

  • 1ère compagnie de transmissions chargées de la mise en œuvre du centre de transmission de la 1ère armée,

  • 3ème compagnie de transmissions devant permettre la mise en relation par faisceaux hertziens,

  • 2ème et 4ème compagnies de centres nodaux « R.I.T.A » stationnant quant à elles à Hettange-Grande (57).

 

 

- - - / - - -

2 – LES UNITÉS DE GUERRE ÉLECTRONIQUE :

 

Unités

Garnison

Rattachement

Chef de corps

44ème régiment de transmissions

Landau

Commandement des transmissions de la 1ère armée

Colonel Imbert

54ème régiment de transmissions

Haguenau

Commandement des transmissions de la 1ère armée

/ …

 

Ces deux unités de transmissions sont spécialisées dans la guerre électronique. Ce sont des unités d’interception et la recherche du renseignement d'origine électromagnétique.

 

Le 44ème régiment de transmissions créé en 1971 à Landau à partir du 708ème bataillon de guerre électronique, est un régiment spécialisé dans la recherche et l’exploitation du renseignement d’origine électromagnétique (ROEM). Ses compagnies sont équipées de manière à traiter l’ensemble du spectre électromagnétique [« HF » (high frequency), faisceaux hertziens, radars].

 

En sus de ces unités, une chaîne de radiogoniométrie fixe gérée par le régiment est installé sur le territoire de la République Fédérale Allemande (RFA). Cette chaîne a pour mission d'écouter et de capter toutes les émissions des unités soviétiques du « Groupe de Forces Soviétique en Allemagne » et ses alliés est-allemands et tchécoslovaques. A cet effet, en 1969, sont installés des moyens d'écoute et d’interception dans des centres frontaliers face à la Tchécoslovaquie (centre d’écoute Tulipe) et en 1979 face à République Démocratique Allemande (centre d’écoute Jacinthe). Mentionnons que ces centres d'écoute sont installés en dehors de la zone de présence française en Allemagne fédérale et s'inscrive dans la recherche du renseignement des unités de l'OTAN.

 

Le 54ème régiment de transmissions est un régiment unique en son genre. Créé en 1967 à Verdun comme régiment de transmissions de la 4ème division puis du 1er corps d'armée à Essey-lès-Nancy, il est dissous en 1985. En 1986, le 54ème régiment de transmissions est recréé à Haguenau suite à une réorganisation des moyens de guerre électronique de l’armée de terre et le développement des moyens dédié à la 1ère armée. Sa mise sur pied est réalisée à partir des 3ème, 4ème et 5ème compagnies du 44ème régiment de transmissions. Il se voit équipé de systèmes de recueil et d’exploitation des données qui annonceront le « Système de Guerre Électronique de l’Avant » (SGEA) étudié tout particulièrement pour faire face aux réseaux « VHF » (very high frequency) des forces du Pacte de Varsovie et mis en place en 1990.

 

Comme indiqué dans l'introduction ; « l'état-major de la 1ère armée combine la manœuvre terrestre avec la manœuvre aérienne en lien avec l'état-major de la « Force Aérienne Tactique ». les troupes au sol sont appuyées par les unités aériennes devant lui tracer une « chemin clair » dans les rangs ennemis ». A ce titre la coopération ne s'arrête pas à l'appui des unités de combat mais également à la recherche du renseignement électronique.

 

La Force Aérienne Tactique met en œuvre la 54ème escadre électronique tactique qui se réparti en diverses bases tant sur le sol métropolitain (Escadron électronique EE 01.054 sur la base aérienne 128 de Metz-Frescati) que sur le sol de la République Fédérale allemande.

 

Nous comptons en effet sept emprises de l'Armée de l'air à savoir :

 
  • l'Escadron électronique sol EES 02.054 de Berlin,

  • l'Escadron électronique sol EES 03.054 de Goslar,

  • l'Escadron électronique sol EES 04.054 d'Achern

  • l'Escadron électronique sol EES 06.054 de Bad-Lauterberg

  • l'Escadron électronique sol EES 07.054 de Furth-Im-Wald, qui partage sa base avec avec le centre d’écoute Tulipe du 44ème régiment de Transmissions

  • le détachement électronique DE 08.054 de Baden-Oos

  • le détachement électronique DE 09.054 de Furstenfeldbruck




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement