Entre réalité et prospective :
   L'armée de terre française en janvier 1989
 
David DELPORTE
 
 

- - - / - - -

II – DÉTAIL DES ÉLÉMENTS ORGANIQUES :

 

- - - / - - -

A – LES UNITÉS DE L'AVIATION LÉGÈRE DE L'ARMÉE DE TERRE :

 

- - - / - - -

1 – LES RÉGIMENTS D’HÉLICOPTÈRES DE COMBAT :

 

Unités

Garnison

Rattachement

Chef de corps

1er régiment d’hélicoptères de combat

Phalsbourg

4ème division aéromobile

Lieutenant-Colonel MASSOU

3ème régiment d’hélicoptères de combat

Étain

4ème division aéromobile

Lieutenant-Colonel de MONCHY

5ème régiment d’hélicoptères de combat

Pau

4ème division aéromobile

Lieutenant-Colonel HOFFLER

 

En temps de guerre et hors unités effectuant la gestion de la garnison et de la formation initiale des recrues, les trois régiments d'hélicoptères de combat sont à l'effectif de 810 hommes (52 officiers – 284 sous-officiers et 474 hommes de troupes) et sont théoriquement dotés de 227 véhicules divers, de 50 hélicoptères légers et de 11 hélicoptères de manœuvre.

 

Ce type de régiment est organisé en :

 
  • une escadrille de commandement et des services,

  • une escadrille de soutien et ravitaillement,

  • 1ère escadrille d'hélicoptères de reconnaissance,

  • 2ème escadrille d'hélicoptères appui-protection,

  • 3ème, 4ème et 5ème escadrilles d'hélicoptères antichars,

  • 6ème escadrille d'hélicoptères de manœuvre.

 

 

Nous pouvons voir qu'il s'agit de la même organisation théorique que les trois unités dédiées à l'appui des trois corps d'armée, à savoir les 2ème, 6ème et 7ème régiments d'hélicoptères de combat.

 

Au 1er janvier 1989, la situation réelle est la suivante pour ces trois régiments :

 
 

1er régiment d'hélicoptères de combat

3ème régiment d'hélicoptères de combat

5ème régiment d'hélicoptères de combat

EHLR

EHLR 1

(10 SA 341F Gazelle « lisse »)

EHLR 2

(10 SA 341F Gazelle « lisse »)

EHLR 1

(10 SA 341F Gazelle « lisse »)

EHAP

EHAP 2

(10 SA.341F2 Gazelle « canon »)

EHAP 1

(10 SA.341F2 Gazelle « canon »)

EHAP 2

(9 SA.341F2 Gazelle « canon »)

EHAC

EHAC 3

(10 SA.342M Gazelle « HOT »)

EHAC 3

(10 SA.342M Gazelle « HOT »)

EHAC 3

(10 SA.342M Gazelle « HOT »)

EHAC 4

(10 SA.342M Gazelle « HOT »)

EHAC 4

(10 SA.342M Gazelle HOT)

EHAC 4

(10 SA.342M Gazelle « HOT »)

EHAC 5

(10 SA.342M Gazelle « HOT »)

EHAC 5

(10 SA.342M Gazelle « HOT »)

EHAC 5

(10 SA.342M Gazelle « HOT »)

EHM

EHM 6

(9 SA.330Ba Puma)

EHM 6

(10 SA.330Ba Puma)

EHM 6

(9 SA.330Ba Puma)

Total

59 appareils sur une dotation théorique de 61 appareils

60 appareils sur une dotation théorique de 61 appareils

58 appareils sur une dotation théorique de 61 appareils

 

Suite à la lecture de ce tableau, nous pouvons voir que la dotation théorique est très majoritairement respectée (97 % de la totalité des engins en dotation) sachant que nous avons :

 
  • 100 % de hélicoptères de reconnaissance (30 hélicoptères légers de type SA 341F Gazelle « lisse » en dotation sur les 30 aéronefs prévus),

  • 100 % des hélicoptères antichars (90 hélicoptères légers de type SA.342M Gazelle « HOT » en dotation sur les 90 aéronefs prévus),

  • 97% des hélicoptères d'appui-protection (29 hélicoptères légers de type SA.341F2 Gazelle « canon » en dotation sur les 30 aéronefs prévus soit un appareil manquant),

  • 85 % des hélicoptères de manœuvre (28 hélicoptères de manœuvre de type SA.330Ba Puma en dotation sur les 33 aéronefs prévus soit un manque de cinq appareils).

 

Comme nous l'avions présenté plus haut, un contre-projet s'était fait jour en 1985 quant à l'amalgame complet de tous les aéronefs de l'Aviation légère de l'armée de terre dans une seule et même unité. Suivant ce cheminement de pensée, nous aurions en sus de ces engins :

 
  • 52 hélicoptères légers de type SA.342M Gazelle « HOT » dont 20 proviennent des écoles,

  • 40 hélicoptères de manœuvre de type SA.330Ba Puma dont 10 proviennent des écoles,

  • 30 hélicoptères légers de type SA.341F2 Gazelle « canon » dont 10 proviennent des écoles,

  • 16 hélicoptères légers de type SA.341F Gazelle « HOT »,

  • 10 hélicoptères légers de type SA 341F Gazelle « lisse » provenant des écoles.

 

Soit un total de 148 aéronefs de toutes sortes permettant d'armer deux régiments d'hélicoptères dont l'un serait de type « hélicoptères de combat » et l'autre de type « hélicoptères de manœuvre ». Mais cela n'est que pure uchronie.

 

TABLEAU DE COMPARAISON DES HÉLICOPTÈRES EN DOTATION :

 
 

SA.341F Gazelle « lisse »

SA.341F2 Gazelle « canon »

SA.342M Gazelle « HOT »

SA.330Ba Puma

Motorisation :

Turboméca Astazou III 2c

Turboméca Astazou XIV M ou H

2 x Turboméca Turmo III C4

Puissance unitaire :

652 ch

864 ch

1330 ch

Rotor :

tripale

quadripale

Équipage :

2 hommes

3 hommes + maximum de 20 passagers

Longueur hors-tout :

11,97 m

14.06 m

Hauteur hors-tout :

3.192 m

5.14 m

Diamètre du rotor :

10,50 m

15.09 m

Poids à vide :

1 160 kg

1 200 kg

3 615 kg

Poids maximal au décollage :

1 900 kg

7 400 kg (charge utile de 1 560 kg)

Vitesse de croisière :

220 km/h

230 km/h

280 km/h

Vitesse maximale :

310 km/h

310 km/h

Plafond :

6 000 m

5 000 m

Distance franchissable ou Autonomie :

670 km

550 km

Armement :

/ …

De dotation :

Canon de 20mm GIAT M621 fixé sur un support latéral extérieur droit

De dotation :

2 x 2 missiles antichars filoguidés air/sol HOT fixés sur supports latéraux extérieurs

Optionnel :

. mitrailleuses de 7,62 mm
. paniers de roquettes
. missiles antichars filoguidés air/sol HOT
. Canon de 20mm GIAT M621 en sabord

 

- - - / - - -

2 – LE RÉGIMENT D’HÉLICOPTÈRES DE COMMANDEMENT ET DE MANOEUVRE :

 

Unités

Garnison

Rattachement

Chef de corps

4ème régiment d’hélicoptères de commandement et de manœuvre

Nancy

4ème division aéromobile

Lieutenant-Colonel FORCEVILLE

 

Le régiment d'hélicoptères de commandement et de manœuvre dispose de :

 
    • une escadrille de commandement, de soutien et de ravitaillement,

    • une escadrille de commandement et de quartier général (unité de commandement de la 4ème division aéromobile),

    • une compagnie de transmission divisionnaire (unité de transmission de la 4ème division aéromobile),,

    • une escadrille d'hélicoptères de commandement,

    • cinq escadrilles de manœuvre (dont deux mises sur pied par les écoles en cas de guerre)

 

 

Nous pouvons voir que ce régiment, comme son nom l'indique, est à la fois un régiment de commandement et à la fois un régiment de manœuvre.

 

En effet, le 4ème escadron de commandement et de quartier général et la 4ème compagnie de transmission divisionnaire sont bien deux unités de commandement divisionnaire présentes dans tous les régiments de commandement et de soutien. Ces deux unités proviennent du 4ème régiment de commandement et de soutien de l'ex-4ème division blindée.

 

Les autres unités du 4ème régiment de commandement et de soutien ont rejoint le 23ème bataillon du matériel qui va devenir le 9ème régiment de soutien aéromobile. Nous en reparlerons ci-après.

 

Pour les cinq escadrilles d'hélicoptères de manœuvre, celles-ci proviennent d'une des deux escadrilles de manœuvre des 1er, 2ème et 5ème régiments d'hélicoptères de combat existant jusqu'alors. Les 2ème et 3ème escadrilles de manœuvre provenant respectivement des 1er et 2ème régiments d'hélicoptères de manœuvre stationnent à Phalsbourg sur le site du 1er régiment d'hélicoptères de combat alors que la 4ème escadrille de manœuvre stationne à Pau sur le site du 5ème régiment d'hélicoptères de combat qui est son ex-unité d'appartenance.

 

Les 5ème et 6ème escadrilles sont mises sur pied, en cas de guerre, par l'école d'application de l'aviation légère de l'armée de terre au Luc.
 

Pour mémoire, la 1ère escadrille d'hélicoptères de commandement provient de l'ex-11ème groupe d'hélicoptères légers qui, dissous, se transforme en 7ème régiment d'hélicoptères de combat.

 
 

4ème régiment d’hélicoptères de commandement et de manœuvre

EHLR

EHC 1

(10 SA 341F Gazelle « lisse »)

 

EHM

EHM 2

(10 SA.330Ba Puma)

Cette escadrille est chargée du transport de la 4ème compagnie de transmission divisionnaire.

EHM 3

(10 SA.330Ba Puma)

Cette escadrille est chargée du transport du 4ème escadron de commandement et de quartier général.

EHM 4

(11 SA.330Ba Puma)

Ces trois escadrilles sont chargées du transport des diverses compagnies de combat, de reconnaissance et d'appui du 1er régiment d'infanterie.

EHM 5

(11 SA.330Ba Puma)

EHM 6

(11 SA.330Ba Puma)


 


 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement